`
Le centre de tri
Rubrique

Chez vous, vous avez pris l’habitude de trier vos déchets en déposant dans une poubelle spécifique les emballages recyclables. Ces derniers sont transportés au centre de tri du SMLA à Arques où les différentes matières valorisables seront séparées, conditionnées puis revendues à différentes filières de valorisation.

 

Une véritable entreprise d’insertion par le travail

Le Syndicat Mixte Lys Audomarois qui a construit un bâtiment de 4 500 m2 dans la zone du Lobel à Arques, a confié l’exploitation de son centre de tri à Récup’Aire.
Créée en 1990 à Aire-sur-la-Lys, Récup’Aire est une entreprise d’insertion qui emploie sur trois sites (Aire-sur- la-Lys, Arques et Rosières-en-Santerre) près de 130 personnes, dont 34 à Arques. Le centre de tri a traité en 2012, 8 300 tonnes d’emballages.
Le process de traitement permet une capacité de 4,5 tonnes par heure.

 

Les emballages que vous avez triés ont une seconde vie
  • Les bouteilles et flaconnages en plastique sont vendus à différentes usines de plasturgie.
  • Les métaux ferreux, boîtes de conserve, prennent la destination des usines sidérurgiques ou des aciéries pour fabriquer du nouveau métal.
  • Les métaux non ferreux, principalement de l’aluminium comme les canettes de boisson, sont revendus à un négociant. L’aluminium retournera dans les fonderies pour créer de nouvelles pièces.
  • Les briques de lait ou de jus de fruit, Tetrapack, etc… (ELA) entreront dans la composition de matériaux composites.
  • Les papiers (journaux, magazines…) et les emballages en carton seront retransformés dans les papeteries et cartonneries.

 

Les refus de tri sont éliminés par le centre de valorisation énergétique Flamoval de la zone du Smetz à Arques. Ces refus de tri représentaient en 2012, 14,5 % du volume trié (12 % en 2001- 2002).

 

A savoir


Depuis quelque temps, les techniciens de Récup’Aire ont constaté non pas une baisse de volume des emballages, mais bien une diminution de densité de leur matière, conséquence directe des efforts des fabricants d’emballages dans ce domaine.
L’avènement d’internet et du numérique en général a provoqué une baisse des papiers collectés (bottins téléphoniques, catalogues, etc.)